Les 20 ans de la loi et la colère de Christiane Taubira.

Mis à jour : mai 18

10 mai 2021. Ce jour à la fois d'anniversaire et de commémoration qui fut un jour de tristesse et de colère.


Ce 10 mai 2021 fut un jour de cafouillis. Cafouillis au sommet de l'État. Cafouillis sur les dates de mémoire. Cafouillis d'un Président de la République.





Alors que le 10 mai et le 23 mai sont toutes les deux Journées nationales de commémoration, de par la loi de 2017, l'une semble prendre le pas sur l'autre reléguant ainsi à une place subalterne la Journée de commémoration des victimes de la traite dite négrière et de l'esclavage.


C'est ainsi que le Comité Marche du 23 mai 1998 (CM98) comprend cette circulaire transmise le 16 avril 2021l par Jean Castex aux préfets. Raison pour laquelle cette association qui œuvre ardemment pour la mémoire des victimes depuis de longues années prend la décision de quitter le Conseil d'Administration de la Fondation pour la Mémoire de l'Esclavage, une fondation créée par l'Etat et qui ne dit mot sur cette hiérarchisation de la mémoire.


C'est également ainsi que le comprennent les descendants d'esclaves encore meurtris dans leur chair par ce crime contre l'humanité reconnu seulement le 10 mai 2001 et après des siècles par la France. Même si la France est le premier pays à reconnaître ce crime.


C'est encore ainsi qu'on peut le comprendre lorsqu'un Président de la République rompt avec se prédécesseurs en rendant hommage à Napoléon, le 5 mai 2021, jour du bicentenaire de la mort de cet assassin de l'humanité.


C'est encore ainsi que l'on peut comprendre le silence de Président qui ne prononce pas un seul mot lors de la cérémonie de 10 mai 2021.


D'où la colère de Christian Taubira, celle par qui cette date du 10 mai est gravée dans le calendrier républicain.


Morceaux choisis des raisons de la colère :


... alors qu'il y a cinq jours, il faisait des gammes sur Napoléon Bonaparte...
On a le droit d'avoir les fascinations qu'on veut, ceci étant même lorsqu'on a le culte des héros, c'est une époque qui ne manque pas de figures héroïques... Toussaint Louverture ou encore Solitude. Des personnalités qui se sont battues et qui "y ont perdu leur vie...
Cette histoire, ce n'est pas une histoire de poésie à quatre sous avec des rimes sur 'l'empire et le pire' ou 'l'empereur et le meilleur. C'est une histoire de vie et de mort, c'est une histoire de sang et de canons, c'est une histoire de plantations, de fortune, de commerces, de châteaux, c'est une histoire d'humanité, mais effectivement on peut ne rien avoir à dire sur cette histoire.


Du "en même temps", inacceptable et méprisant pour ce crime contre l'humanité (Ndlr).



Video de la colère sur Guyane 1ère

Article de The HuffingtonPost

Posts récents

Voir tout